La régression de sommeil bébé

9 Sep 2022 | Sommeil de bébé

Ha cette fameuse régression de sommeil. Il dormait bien et très paisiblement jusqu’à ce que tout à coup et sans prévenir, votre bébé se réveille de nouveau plusieurs fois la nuit ou refuse de s’endormir sans vous, alors que jusqu’alors il s’endormait très facilement. Il ne s’est rien passé à vos yeux qui justifient, vous avez beau chercher mais il ne s’est rien passé de particulier pour expliquer ses réveils nombreux nocturnes et ses couchers à rallonges et pourtant il se réveille toujours autant et vous êtes épuisés. Et si c’était une régression de sommeil ? Comment se produit t elle et comment aider votre bébé à mieux dormir ? Virginie experte du sommeil des bébés et des enfants de 0 à 6 ans répond à vos questions de parents fatigués.

 

La régression de sommeil qu’est-ce que c’est?

La régression de sommeil comme elle l’indique est une dégradation brutale du rythme de sommeil de votre bébé qui pourtant dormait jusqu’à maintenant si bien, avec une apparition de réveils nocturnes, parfois une résistance au coucher, et des difficultés pour les siestes de la journée. La régression de sommeil est généralement dû aux changements biologiques et émotionnels que votre bébé vit, notamment l’apprentissage de la marche par exemple ou de la parole. Le cerveau recevant énormément d’informations, votre bébé peut s’en trouver confus. Ces grands changements psychomoteurs génèrent du stress qui est pour ces apprentissages. Il est donc tout à fait normal que le sommeil de votre tout petit en soit chamboulé aussi. On revit en général la nuit, ce qui se passe le jour. Ces périodes seront liés à également de l’hyperactivité, un énervement ou des colère plus importantes qu’il faudra arriver à canaliser avec du temps et de votre patience. Puis que ce sont des périodes qui ne devraient pas excéder quelques jours voir quelques semaines. 3 au pire. Si cela va au delà de 3 semaines les problèmes de réveils nocturnes ou de siestes difficiles persistent, n’hésitez pas à contacter Virginie, qui vous aidera dans ces moments particulièrement difficiles.

 

Les pics de croissance

Les signes sont bien souvent reconnaissables surtout chez une maman allaitante qui sera très sollicitée. Lors d’un pic de croissance, ou de cette étape, le comportement de votre tout petit va changer il va soudainement avoir plus souvent faim, un bébé qui pousse est insatiable, son rythme de nuit va s’en trouver aussi bouleverser puisqu’il va se réveiller plus souvent à cause de la faim, il va vouloir être également plus souvent dans les bras, et causer une maman allaitante fatiguée. La mère qui allaite aura parfois l’impression d’avoir bébé au sein toute la journée. Coté nourrisage au biberon, les pics de croissance sont moins présent dans la vie de tous les jours. Il suffira de proposer des doses de lait plus conséquentes pour calmer votre bébé. Le pic de croissance est tout à fait naturel et normal pour un enfant qui est en bonne santé.

 

A quel âge surviennent ces régressions de sommeil ?

  • A 4 mois, Vous pensiez que c’était gagner, votre bébé commençait à rallonger ses nuits et le voilà qui se réveille de nouveau la nuit aussi souvent qu’étant nouveau-né mais votre nouveau-né devient nourrisson, il était très facile de pouvoir l’endormir. Il s’endormait partout et surtout n’importe quand. Et oui, votre grandit et prend aussi conscience du monde qui l’entoure mais aussi notamment du fait d’être un indépendant de sa maman. Il prend conscience qu’il ne fait qu’un.
  • Entre 7 et 9 mois, à cette période votre bébé vit l’angoisse de séparation. Lui qui souriait aux inconnus ou pouvait aller dans les bras de n’importe qui, vous ne pouvez désormais plus le confier à personne. Il prend conscience que vous pouvez disparaître à tout moment. Quelle catastrophe. Vous partez de la pièce et il se met à hurler. Et il en va sans dire que pour la nuit également. Les couchers sont difficiles il ne veut plus vous quitter, et se met à se réveiller en vous cherchant la nuit.
  • 12 mois est une évolution de taille, il apprend la marche. Imaginez vous un peu la découverte que cela représente mais aussi toute l’excitation derrière. Vous n’avez jamais appris à marcher et d’un coup on vous donne la LIBERTE. N’auriez vous pas aussi envie de découvrir ce qu’il peut se passer la nuit dans le noir ? Toute cette période est à la fois excitante mais aussi stressante pour un petit bout de 12 mois.
  • A 18 mois Cette période bis de l’angoisse de séparation représente une grande étape dans le développement du langage et sa personnalité. L’enfant a des difficultés de séparation au moment de la crèche alors qu’avant il adorait y aller. Il a du mal à se séparer de vous.
  • 24 mois La période dites d’affirmation de soi, il vous dit non pour tout et tout le temps, pourquoi ne vous dirait pas t il non lors du coucher. Cette période est une vraie révolution puisqu’il s’affirme et fait valoir son nouveau moi détaché de ses parents. Les couchers et les réveils nocturnes vont de paires.

 

 

Combien de temps durer une régression de sommeil ?

Elle est très variable d’un bébé à un autre mais de manière générale elle ne devrait pas durer plus de 15 jours. Si elle d’autres signes vous alerte tel que la fièvre ou autre malaise n’hésitez pas à consulter votre médecin de famille ou votre pédiatre qui vous aidera à identifier une éventuelle maladie

 

Comment réagir face à une régression de sommeil ?

Un changement important dans la vie de votre bébé peut également provoquer une régression de sommeil tel que la reprise de votre travail et donc la mise en place du mode garde ou alors une maladie importante. Face à tous ces changements il est important de garder une attitude zen et calme puisque passagère elles ne dureront pas. Il va avoir besoin d’une épaule attentive à qui se confier quant aux changements qui sont en train de s’opérer en lui. Il a confiance en vous et sait qu’il pourra même se confier à vous durant ces périodes difficiles. Apprenez donc à repérer les signaux d’alerte et essayez d’y faire face avec la plus sagesse qu’il soit. Il vit des moments importants dans sa vie et vous êtes là pour lui. En se sentant entendu et compris ces périodes difficiles vont s’éclaircir pour laisser paraitre le bébé parfait que vous connaissez déjà. Patience, écoute et courage sont les maitres mots pour les régressions de sommeil. Être parent n’est pas de tout repos, faites vous accompagner et épauler par un parent un ami ou une personne de confiance qui pourra vous seconder lorsque vous n’en pourrez plus. Gardez bien à l’esprit que ces phases ne dureront pas.

Comment installer de bonnes habitudes de sommeil et d’endormissement

 

–       Le rituel

Si votre ancien rituel que vous utilisez n’a plus l’air de correspondre à votre bébé, puisqu’il grandit aussi et les rituels peuvent donc changer. Je vous propose d’en faire un nouveau et d’utiliser un rituel avec du rire, le rire libère des endorphines et des ocytocines qui font du bien avant d’aller se coucher. Ne proposez pas un rituel trop long au risque d’énerver votre bébé plutôt que de le détendre.

  • L’accompagner mais sans donner crédit à son angoisse

Il me paraît évident de pouvoir accompagner son bébé lorsqu’il est en marge d’apprendre de nouvelles choses surtout émanent de sa propre personne. Toutes les découvertes qu’il fait sont à la fois extraordinaire mais peuvent aussi faire peur. Il est donc important de pouvoir être présent pour tout ces changements et accompagner va aider votre bébé à se sentir en sécurité et surtout soutenu et épaulé. Par contre il ne faut pas donner créditer à son angoisse. Je vous donne un exemple votre bébé refuse d’aller dans son lit parce qu’il a peur. Ok vous comprenez sa peur et son angoisse mais si vous ne le mettez jamais dans son lit parce qu’il angoisse, vous donnez accord et crédit à ce stress qui ne devrait pas avoir. Un lit c’est très bon, on s’y sent en sécurité et il est très agréable et profiteur de pouvoir dormir dans son lit. Vous devez être le plus rassurant et le plus convainquant possible.

  • Changer ses habitudes s’il le demande

Durant tous ces changements psychomoteurs et émotionnelles votre bébé va peut-être vous demander de rester un peu plus longtemps que d’habitude ou alors que vous allumiez une petite lumière le soir s’il est en âge de verbaliser.  Accordez-lui ces petits moments supplémentaires, qui ne se rattraperont jamais quand il sera grand. Profitez justement de ces moments d’angoisse pour vous rapprocher de lui. Dites vous bien qu’il a besoin de vous et vous de lui. Alors s’il demande encore 10 minutes de câlins supplémentaires ma foi, ce n’est pas trop grave. Ajustez vous à lui pendant ces quelques jours de chamboulement. Si toute fois malgré tout vous n’arrivez pas à bout de cette régression de sommeil et qu’elle est persistante n’hésitez pas à contacter Virginie experte du sommeil des bébés de 0 à 6 ans qui saura vous aiguiller pour passer des nuits plus sereines

www.monbébéfaitsesnuits.fr